napoleonA l’occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo le 18 Juin 1815, il est opportun de rappeler le parcours de Pierre Prévost, né à Villemanoche le 19 Juin 1774, chef de bataillon sous le 1er Empire, officier de la Légion d’honneur et Chevalier de Saint Louis.

Fils de Nicolas, garde-chasse, Pierre Prévost s’est engagé à 18 ans au 5ème bataillon de l’Yonne. Huit actions d’éclat et deux blessures au fil des campagnes, lui valurent des promotions successives jusqu’au grade de chef de Bataillon.

Louis-Michel Raffin, son descendant, a retrouvé un document du Prince Président Louis-Napoléon Bonaparte, daté du 16 mars 1852, attestant que son ancêtre paternel était au commandement du 1er Régiment d’infanterie de ligne à la bataille de Waterloo, en l’absence du colonel Jaquemet.

L’ascendant Pierre Prévost, un valeureux chef de Bataillon, officier de la Légion d’honneur, était passé au régiment du Roi le 1er mai 1814, après avoir participé à toutes les campagnes de la République et de l’Empire, dont celle de Wagram et de Russie. Il était aide de camp du chef d’état-major du bon et illustre Prince Eugène.

Lors du combat de Weissig, le 19 mai 1813, le général Rochambeau présenta Pierre Prévost au général en chef, le comte Lauriston, en le désignant comme : « Un des plus braves et meilleurs chefs de Bataillon de l’armée », et le proposa au grade de colonel, en mars 1814. La bataille de Waterloo qui a vu la victoire des deux armées britanniques et prussiennes, est la dernière bataille à laquelle prit part Napoléon. Passée la période des Cent-Jours, en dépit de son désir de poursuivre la lutte, il fut contraint d’abdiquer quatre jours après son retour à Paris.

Source : RN6 mai 2015. Crédits images à leurs propriétaires respectifs.