Aidée par six jeunes dans le cadre de leur service civique, l’association Flottescale a construit un train de bois de 72 m de long, semblable à ceux qui approvisionnèrent Paris en bois de chauffage durant trois siècles, de 1547 à 1877. Mettre en scene le flottage du bois : un projet un peu fou, devenu peu à peu un challenge. Aujourd’hui, un rêve réalisé par Gérard Durand le président de l’association qui a dû affronter, deux années durant, les difficultés techniques, matérielles et administratives inhérentes à ce genre de projet.

Un périple de 22 jours

Le samedi 6 juin 2015, le train de bois a quitté Clamecy, empruntant le canal du Nivernais (dont la construction débuta en 1784 afin de faciliter le flottage du bois), l’Yonne puis la Seine à une vitesse de 6 à 7 km/h. Il a parcoure 267 km pour arriver à Paris-Bercy le samedi 27 juin.

Jadis, jetés en vrac pour être emportés par le courant jusqu’à Clamecy (Nièvre), les rondins étaient ensuite groupés par train de bois pour etre conduits jusqu’à Paris par voie fluviale. Ainsi, jusqu’en 1880, les forets du Morvan ont permis aux Parisiens d’avoir suffisamment de bois de chauffage pour affronter les hivers rudes, les forêts et autre bois royaux d’Ile-de-France étant réservés à la chasse.

Les flotteurs mettaient une quinzaine de jours pour joindre Paris où le bois était déchargé par les plumets (nom des flotteurs parisiens). Le train livré, ils rentraient chez eux à pied. Le dernier train de bois passa en 1877. Dans les décennies qui suivirent, on s’orienta vers la production de charbon de bois.

Le train de bois a fait escale à Pont-sur-Yonne le mercredi 17 juin. Le lendemain, ce sont des centaines de personnes qui se sont massées tout au long du parcours, comme Courlon où, à l’entrée de l’écluse de garde, le train de bois à dû laisser place à une péniche dépassant les 80m– L’escale  du soir se trouvait a Misy-sur-Yonne où diverses animations étaient proposées.

Le 5 juillet, les flotteurs ont fièrement traversé Paris, du port de Bercy au port de Boulogne. Avec, à n’en pas douter, le sentiment d’un certain devoir accompli. Une conférence de Dimitri Langoureau sur le thème Flottage et flotteurs de l’Yonne est programmée à Courlon le 19 septembre.

Source : RN6 Aout 2015. Crédits images à leurs propriétaires respectifs.